L'Ange du Markéting

Ne jouer pas au démon avec votre markéting

Articles de presse commerciaux

De la lingerie orthodoxe à une lingerie de la sollicitation sexuelle

Information écrite par Boutique lingerie sexy

Une bonneterie subsiste dès l’Antiquité, pourtant la lingerie ne pouvait pas être qualifiée de coquine à cet âge. La lingerie servait principalement à dissimuler la gorge des demoiselles qui était considérée comme inconvenante. Une lingerie plus moderne arrive au XVe s., avec l’apparition du corset. Rarement confortable, il est principalement destiné à affiner la taille ou à remettre le dos droit. Le corset est réservé à l’aristocratie. Au 16e siècle, la culotte en coton se répand. On est encore très éloigné de la bonneterie sexy.

Le soutien-gorge est conçu 1902, et il reste un accessoire opérationnel. En ce XXe siècle, les demoiselle aiment aussi exhiber des bas qui épurent leurs jambes et enchantent les regards des mâles. Malheureusement cette pratique est fréquemment associée au dévergondage. Les demoiselles aiment mieux la bonneterie traditionnelle qui est particularisée par les nuances chair ou noires et des formes passe partout. C’est à la fin du XXe s. que des créateurs remettent le désir au coeur de la bonneterie en coordonnant badinage et harmonie.

La lingerie sensuelle devra considérer la juste mesure entre lasciveté et vulgarité pour attiser les envies sans être pornographique. Elle utilise les standards des gens du music-hall. Les lycras sont délaissés au profit des dentelles.

L’attirance est au centre de la bonneterie coquine. Si le sombre et le couleur rose font invariablement leur impression, la couleur extrême de la tentation sexuelle est fréquemment employée c’est-à-dire la couleur rouge. Arborer de la bonneterie coquine est une garantie de sensualité. La lingerie sensuelle inspire plus qu’elle ne dévoile. Les guêpières sont de grands standards de la bonneterie sexy et habillent le corps. La bonneterie coquine métamorphose la fille sage en nymphe impudique. Les textiles transparents dévoilent juste ce qu’il faut de chair afin de faire naître le besoin.

De quelle manière choisir sa bonneterie

Premièrement, il faut correctement savoir sa corpulence. Une taille inadéquate pour soutien-gorge et il sera gênant à utiliser. Autre point, on trouvera bien à l’intérieur d’un placard optimal des sous-vêtements pur coton. On trouvera bien également quelques vêtements de lingerie de grands fabricants, sans négliger la lingerie spécifique pour le sport de type brassière. Il est également intéressant d’avoir invariablement quelques bonneteries de couleur peau. Et pour finir, préférez les bonneteries sans bretelles qu’avec bretelles transparentes. Celles-ci sont inesthétiques et jaunissent assez vite à l’usage.

Sujets pour visiter : Tenue sexy